Notre histoire 2017-12-14T00:09:48+00:00

Notre histoire

Mission : Promouvoir l’accès à la justice en fournissant le soutien requis aux personnes dans le besoin, tout en engageant la communauté juridique dans cet objectif.

Mue par le désir d’aider les personnes dans le besoin et profondément convaincue que le droit et la justice sont des moyens d’aider les individus à améliorer leur sort, socialement et économiquement, c’est suite à son inscription au Tableau de l’Ordre du Barreau du Québec en 2002 que Me Geeta Narang décide d’offrir des consultations juridiques gratuites. Après avoir établi un partenariat avec la Mission communautaire du Mile End, un organisme dans son quartier, elle y installe chaque mercredi une table et des chaises afin d’offrir ses services et ses connaissances en matière juridique. Et c’est ainsi que la Clinique juridique du Mile End est fondée.

Depuis, la Clinique a fait beaucoup de chemin : elle est devenue un organisme à but non lucratif en 2008 et a obtenu un statut d’organisme de bienfaisance enregistré en 2009. C’est également cette année que Me Narang a reçu le prix de l’avocate de l’année dans la catégorie « Pro bono/Implication sociale », décerné par le Jeune Barreau de Montréal lors du gala « Les leaders de demain » et plus tard, respectivement en 2011 et 2012, la Médaille de Saint-Yves décernée par l’organisme Pro Bono Québec et la Médaille du jubilé de diamant, afin de reconnaître son leadership et son travail juridique pro bono par l’entremise de la Clinique.

En 2012, la Clinique embauche sa première directrice générale à temps plein. En 2013, elle commence à gérer les services de la Clinique juridique Tyndale St-Georges, dans le quartier de la Petite Bourgogne. Son offre de service s’agrandit alors qu’elle ouvre un troisième point de service dans le quartier de Parc-Extension en juin 2017.

Me Colin Irving et Me Geeta Narang, 2011

Les points de service de la Clinique

Depuis 2002, la Clinique a étendu son modèle, lequel repose sur trois piliers :

  1. Nous offrons des consultations juridiques gratuites au sein d’un organisme ancré dans la communauté, afin de rejoindre le plus de personnes possibles, notamment les publics vulnérables.
  2. Nous tentons dede créer un espace accueillant afin d’atténuer le sentiment d’intimidation que des individus pourraient ressentir face au fait d’avoir à interagir avec des intervenants du monde juridique.
  3. Nous garantissons l’accessibilité financière de nos services en les offrant sans aucun frais..

Voici les trois points de service actifs :

Clinique juridique du Mile End

Consultations offertes tous les mercredis soirs, grâce à un partenariat depuis 2002 avec la Mission communautaire Mile End.

Clinique juridique Tyndale St-Georges

La Clinique juridique Tyndale St-Georges a vu le jour grâce à Me Colin K. Irving. Ce dernier y a offert des consultations juridiques jusqu’à son décès en 2013; il était fortement impliqué dans la promotion de l’accès à la justice et était également alors président du conseil d’administration de la Clinique juridique du Mile End. Depuis 2013, la Clinique juridique Tyndale St-Georges est devenu un point de service de la Clinique juridique du Mile End et des consultations y sont offertes tous les lundis soirs.

Clinique juridique Parc-Extension

En 2016, deux résidents fortement impliqués du quartier de Parc-Extension, Alice Monet, avocate et Sasha Dyck, infirmier et vice-président du conseil d’administration du Comité d’action de Parc-Extension (CAPE), ont approché la Clinique afin de savoir s’ils pouvaient répliquer leur modèle. Constatant la grande valeur du projet et le besoin de services juridiques dans ce quartier qui en était largement dépourvu, la Clinique noua un partenariat avec le CAPE et commença à chercher du financement pour ouvrir un troisième point de service. C’est grâce à la subvention du Fonds Accès Justice  du Ministère de la Justice du Québec qu’un an plus tard, en mai 2017, le projet prend forme par l’embauche de Me Anne Thibault à titre de nouvelle directrice juridique de la Clinique et ayant entre autres le mandat d’ouvrir et de gérer les opérations du point de service de Parc-Extension. Des consultations y sont offertes tous les lundis après-midis et soirs au cœur du quartier de Parc-Extension, dans les locaux du CAPE, qui se situent au Complexe William Hingston; toutes les ressources existantes de la Clinique, allant des étudiants stagiaires, aux avocats bénévoles, au système de gestion de dossiers sont désormais également utilisées aux fins de ce troisième point de service.